Le Dr R. Nicholas Carleton se mérite le Prix Royal-Mach-Gaensslen de 2020 pour son travail transformateur sur le mieux-être du personnel de sécurité publique

OTTAWA, le 17 novembre 2020 – Une expérience d’enfance a eu une profonde influence sur le Dr R. Nicholas Carleton, lauréat de 2020 du Prix Royal-Mach-Gaensslen pour la recherche en santé mentale. Des premiers intervenants sont venus au secours de sa famille après un accident de voiture, et cela l’a inspiré et l’a mis sur la voir d’une carrière remarquable. 

Image
Dr R. Nicholas Carleton
Dr R. Nicholas Carleton, lauréat de 2020 du Prix Royal-Mach-Gaensslen pour la recherche en santé mentale

Son exposition précoce au travail du personnel de sécurité publique a amené le Dr Carleton à comprendre l’effet des événements potentiellement traumatisants auxquels ces professionnels sont régulièrement confrontés. Aujourd’hui professeur de psychologie à l’Université de Regina ainsi que fondateur et directeur scientifique de l’Institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique (ICRTSP), le Dr Carleton a collaboré avec des centaines de membres du personnel de sécurité publique pour mettre au point un programme de recherche innovant qui examine les effets sur la santé mentale du travail dans la secteur de la sécurité publique. Le partage de ces connaissances et l’élaboration de solutions pour traiter et prévenir les problèmes de santé mentale chez le personnel de sécurité publique sont au cœur de son travail.

« Le personnel de sécurité publique travaille dans des situations incertaines et souvent dangereuses pour protéger les Canadiens, tout en étant exposé de façon répétée à des événements potentiellement traumatisants sur le plan psychologique », explique le Dr Carleton. « Mes recherches se concentrent sur l’élaboration d’outils pratiques fondés sur des théories, afin de concevoir et d’offrir une formation proactive fondée sur des données probantes, des interventions précoces et des traitements adaptés aux troubles de stress post-traumatique chez le personnel de sécurité publique. »

Les recherches et travaux cliniques du Dr Carleton ont eu des répercussions transformatrices sur le mieux-être du personnel de sécurité publique*, de leurs dirigeants et de leur famille.

« Le Prix Royal-Mach-Gaensslen pour la recherche en santé mentale est axé sur l’innovation, l’impact, la collaboration et l’excellence en recherche, et le Dr Carleton incarne parfaitement toutes ces qualités », souligne la Dre Florence Dzierszinski, présidente de l’Institut de recherche en santé mentale du Royal. « Il a élaboré un vaste programme de recherche qui a de véritables incidences dans le domaine des traumatismes et des préjudices moraux. Pour ce faire, il a fait appel à des partenaires scientifiques, au gouvernement et, surtout, aux personnes et organismes qui sont en première ligne de la sécurité publique. Ses travaux ont influencé le discours local, national et international sur les effets des traumatismes sur la santé et le mieux-être du personnel de sécurité publique, et ils ont permis de trouver de nouveaux moyens efficaces d’améliorer la vie des membres du personnel de la sécurité publique et de leur famille. »

« Le Dr Carleton et ses projets innovants représentent la quintessence de la recherche canadienne en santé mentale que la Fondation souhaite reconnaître », indique le Dr Christopher Carruthers, président de la Fondation Mach-Gaensslen.

Le Prix Royal-Mach-Gaensslen pour la recherche en santé mentale est l’un des plus prestigieux prix canadien décerné aux étoiles montantes de la recherche en santé mentale. Établi conjointement en 2015 par la Fondation Mach-Gaensslen du Canada et l’Institut de recherche en santé mentale du Royal, ce prix annuel accorde une bourse de 100 000 $ pour reconnaître et appuyer des projets de recherche novateurs en cours.

« Le Dr Carleton et ses projets innovants représentent la quintessence de la recherche canadienne en santé mentale que la Fondation souhaite reconnaître », indique le Dr Christopher Carruthers, président de la Fondation Mach-Gaensslen. « Nous sommes ravis de récompenser le travail du Dr Carleton en lui décernant notre prix cette année. La Fondation continue de répondre au besoin d’augmenter les ressources pour la recherche en santé mentale. »

« C’est un honneur de recevoir le Prix Royal-Mach-Gaensslen pour la recherche en santé mentale, et je suis encouragé que ce prix reconnaisse et soutienne l’objectif essentiel d’améliorer le mieux-être du personnel de sécurité publique », déclare le Dr Carleton, qui reconnaît avec gratitude les contributions importantes de nombreux membres du personnel de sécurité publique, de ses divers collègues, de son université et de Sécurité publique Canada.

Les recherches et réalisations du Dr Carleton

Les recherches du DrCarleton sont fondées sur le principe que l’incertitude, qui est un important facteur de stress psychologique et physiologique, est omniprésente dans le travail du personnel de sécurité publique. Il est donc crucial pour ces personnes de recevoir un soutien et d’acquérir des capacités d’adaptation.

« Les êtres humains vivent mal l’incertitude », explique le Dr Carleton. « Le personnel de sécurité publique est régulièrement confronté à diverses situations extrêmement incertaines et potentiellement dangereuses. Pour protéger la santé mentale de ces personnes, il faut comprendre et modifier les variables individuelles et environnementales en leur enseignant des capacités d’adaptation fondées sur des données probantes et en déployant des solutions de santé mentale évolutives. »

Le Dr Carleton a contribué à la création de l’Institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique (ICRTSP) dans le but de mettre en place des collaborations entre les gouvernements, les responsables de la sécurité publique et les chercheurs afin de favoriser la santé mentale de plus de 325 000 membres du personnel de sécurité publique engagés dans des activités essentielles à haut risque. Grâce au leadership du Dr Carleton, le gouvernement fédéral a investi 30 $ millions dans un consortium entre l’ICRTSP et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), qui financent désormais des dizaines de projets dans le domaine de la santé mentale du personnel de sécurité publique.

Outre son travail de directeur scientifique de l’ICRTSP et la direction de nombreux projets financés par les IRSC, le Dr Carleton codirige également l’élaboration d’un programme pancanadien de thérapie cognitivo-comportementale sur Internet destiné au personnel de sécurité publique (www.pspnet.ca/fr/home/) et travaille à l’élaboration d’un outil visant à renforcer un système national de soutien par les pairs. De plus, dans le cadre de son étude sur le trouble de stress post-traumatique (TSPT) chez les membres de la GRC (www.rcmpstudy.ca/fr), il crée de nouvelles normes et des outils évolutifs pour l’évaluation, la surveillance et la prévention des blessures de stress opérationnel et autres problèmes de santé mentale chez le personnel de sécurité publique.

Les travaux du Dr Carleton sont essentiels à l’élaboration de politiques et pratiques efficaces en matière de santé mentale à l’intention du personnel de sécurité publique au Canada, et ils ont été reconnus comme un modèle mondial pour la recherche en santé mentale.

Le Royal organise un webinaire public le jeudi 3 décembre à midi (11h UTC) afin de présenter le Prix Royal-Mach-Gaensslen pour la recherche en santé mentale au Dr Carleton et partager certains de ses résultats de recherche. Le webinaire est disponible en anglais seulement. Cliquez ici pour plus obtenir plus d’informations et vous inscrire. 

* Le personnel de sécurité publique comprend :

  • les agents des services frontaliers;
  • les agents des communications en sécurité publique;
  • les travailleurs correctionnels;
  • les pompiers (professionnels et volontaires);
  • les gestionnaires autochtones des mesures d’urgence;
  • les agents du renseignement opérationnel;
  • les professionnels paramédicaux;
  • les policiers (municipaux, provinciaux et fédéraux);
  • le personnel de recherche et de sauvetage.

 

- 30 -

Contact avec les médias :

Karen Monaghan
Directrice des communications, le Royal
+ (613) 868-3740