L’esprit, l’imagerie cérébrale et la neuroéthique

Importance de la recherche sur l’esprit, l’imagerie cérébrale et la neuroéthique

Qu’est-ce que le cerveau? Comment fonctionne-t-il? Qu'est-ce que le « soi »? Comment notre cerveau physique et notre conscience psychologique interagissent-ils?

Bien que la recherche ait contribué à percer certains des mystères de la maladie mentale, il existe encore d’importantes lacunes dans nos connaissances, particulièrement en ce qui concerne la compréhension de la relation entre le cerveau et l’esprit dans le développement de la maladie mentale.

Par exemple, comment les expériences de vie, comme les traumatismes ou l’influence de notre environnement, peuvent-elles façonner nos activités cérébrales et, par conséquent, nos caractéristiques mentales?

La nature du lien entre le cerveau et le soi reste une énigme, mais les techniques avancées de neuroimagerie aident les chercheurs à mieux comprendre la relation qui existe entre le cerveau et l’esprit, révélant ainsi de manière objective les causes de la maladie mentale afin de mettre au point de nouveaux traitements.

« Malgré d’importants progrès dans les recherches actuelles sur le cerveau et en neurosciences, nous ne savons toujours pas ce que fait le cerveau exactement et pourquoi il peut générer des états mentaux comme la conscience. Lorsque les patients sont aux prises avec une maladie mentale comme la dépression, ils disent souvent qu’ils se sentent "exclus du monde". Nous devons comprendre de quelle façon le cerveau construit sa relation au monde et comment cela affecte l’esprit d’une personne. Une fois que nous aurons comblé cette lacune, nous pourrons mieux comprendre quel traitement ou thérapie offrir aux patients pour les aider à accéder au monde et à s’y sentir de nouveau inclus. »
- Dr Georg Northoff

Nos activités 

L’Unité de recherche clinique sur l’esprit, l’imagerie cérébrale et la neuroéthique de l’IRSM mène des travaux de recherche qui aident à mieux comprendre la maladie mentale en examinant la relation entre le cerveau et l’esprit dans ses diverses facettes.

À l’aide de techniques de neuroimagerie chez des sujets sains et des sujets atteints d’un trouble psychiatrique, les chercheurs se penchent sur les mécanismes cérébraux qui sous-tendent les émotions et la conscience ou le sentiment de soi, dans l’objectif de comprendre comme le cerveau physique prend le contrôle de l’esprit.

Par exemple, en utilisant l’imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) au Centre d’imagerie cérébrale du Royal, les chercheurs ont pu mieux comprendre ce qui se passait dans les cerveaux des patients. Par surcroît, cette technologie leur a permis d’étudier les effets de divers traitements et comment différents réseaux cérébraux réagissent en présence de pensées intérieures ou lorsqu’il y a une interaction avec le monde extérieur.

L’Unité est dirigée par le Dr Georg Northoff (directeur de la recherche et titulaire d’une Chaire de recherche du Canada), qui est philosophe, neuroscientifique et psychiatre. Les recherches sont orientées par les questions fondamentales suivantes : « Pourquoi et comment notre cerveau construit-il des phénomènes subjectifs comme le soi, la conscience et les émotions? ».

Les réponses à ces questions peuvent contribuer à l’élaboration d’outils diagnostiques et thérapeutiques psychiatriques avancés et personnalisés qui aideront les personnes atteintes de maladies mentales comme la dépression ou la schizophrénie à se rétablir plus rapidement.

Orientations de recherche :

  • Relation entre les structures corticales médianes, le traitement émotionnel et le traitement du soi chez les sujets sains et les sujets atteints d’un trouble psychiatrique;
  • Élaboration de marqueurs diagnostiques fiables et de nouvelles interventions thérapeutiques;
  • Recherches philosophiques portant sur la relation entre l’esprit et le cerveau, sur l’identité personnelle et sur l’ensemble de nos connaissances relatives au cerveau
Contact
Nom
Kelly Hayward