Importance de la recherche en santé mentale

Chaque année, au Canada, un adulte sur cinq est touché par la maladie mentale.

À mesure que la stigmatisation associée à la maladie mentale continue de diminuer, de plus en plus de personnes cherchent à obtenir de l’aide.

Les traitements, lorsqu’ils sont efficaces, peuvent aider à transformer des vies.

Cependant, nos approches actuelles de traitement de la maladie mentale ne fonctionnent pas toujours. En fait, les traitements accessibles au public ne sont efficaces que dans la moitié des cas.

Cela s’explique par le fait que les soins de santé mentale en sont aujourd’hui au même stade que l’étaient des domaines de la santé physiologique comme la maladie du cœur, le cancer et le diabète il y a plusieurs décennies.

« Je préférerais de loin avoir le cancer du sein plutôt qu’une maladie mentale. Je préférerais cela parce que je n’aurais pas à subir les préjugés. »
-    Helen Forristall, cliente vivant avec la maladie mentale (extrait du Rapport Kirby)

Il y a encore tant de choses que nous ignorons sur le cerveau, ses liens avec l’esprit, ainsi que comment et pourquoi il commence à aller mal et cause la maladie mentale – et cela mène donc inévitablement à des essais et des erreurs importants lorsqu’il s’agit des traitements.

C’est là qu’intervient la recherche.

Grâce à des recherches spécialisées axées sur l’incubation de l’innovation, l’amélioration des interventions thérapeutiques et l’avancement des stratégies de prévention, l’Institut de recherche en santé mentale du Royal donne de l’espoir aux personnes atteintes de dépression et de maladies connexes.

En perçant les mystères du cerveau et en appliquant les découvertes pour concevoir des traitements mieux ciblés, personnalisés et fondés sur des données probantes, les recherches novatrices en santé mentale peuvent aider les personnes malades à se rétablir plus rapidement.

Dans certains cas, les outils de dépistage et de prévention précoces peuvent même empêcher complètement la maladie et la souffrance qui en découle.