Le sommeil et la santé mentale

Importance de la recherche sur le sommeil

Un bon sommeil est essentiel à notre santé physique et mentale.


D’un point de vue physiologique, les troubles du sommeil sont souvent associés à l’obésité, au diabète, aux maladies cardiovasculaires et à l’affaiblissement du système immunitaire. Le sommeil est également important pour l’adaptation psychologique, notamment la régulation de l’humeur et le fonctionnement cognitif, et surtout, il peut avoir d’importantes répercussions sur notre capacité d’apprentissage, notre mémoire et nos capacités décisionnelles.


Comme nous le découvrons progressivement grâce à la recherche, un mauvais sommeil est aussi souvent associé à une mauvaise santé mentale.

Par exemple, une personne sur cinq qui est atteinte de dépression présente également une forme quelconque d’apnée du sommeil – et une personne sur cinq qui est atteinte d’apnée du sommeil présente une forme quelconque de dépression. L’insomnie est également présente chez les personnes atteintes de schizophrénie, d’anxiété et de dépression, de même que des anomalies de la physiologie du sommeil et du rythme biologique.

Étant donné que le sommeil est un phénomène multidimensionnel, il existe différents types de troubles du sommeil qui apparaissent dans le contexte de la maladie mentale.

En comprenant mieux la nature de ces problèmes de sommeil distincts, il est possible d’adapter et d’améliorer les traitements.

L’Institut de recherche en santé mentale (IRSM) du Royal poursuit le développement et l’expansion de sa plateforme unique de recherche sur le sommeil à cette fin.

« Comme le sommeil est un état d’esprit différent, il nous offre une fenêtre réellement unique pour intervenir en santé mentale et aider les patients. »
- Dre Rébecca Robillard

Nos activités

L’objectif primordial de la plateforme de recherche sur le sommeil est de mieux comprendre le rôle du sommeil dans la prévention et le traitement de la maladie mentale, en particulier la dépression.

Nos spécialistes des troubles du sommeil mènent leurs études principalement dans un laboratoire du sommeil à quatre chambres situé à l’IRSM du Royal. De plus, plusieurs projets de recherche mettent à profit la technologie de TEP-IRM de pointe du Centre d’imagerie cérébrale du Royal.

Les études de recherche en cours comprennent des évaluations du sommeil et des études d’intervention, ainsi que des recherches fondamentales sur les mécanismes qui sous-tendent le sommeil et les troubles connexes, y compris les perturbations du sommeil associées aux troubles de santé mentale. 

Les chercheurs de la plateforme de recherche sur le sommeil travaillent en étroite collaboration avec la clinique du sommeil du Royal, afin de s’assurer que les nouvelles découvertes ou innovations en recherche sur le sommeil sont intégrées de manière efficace dans les meilleures stratégies de prévention et de traitement pour les patients.

Ce solide partenariat entre les équipes de recherche et les équipes cliniques offre beaucoup d’espoir aux 150 à 200 nouveaux patients qui sont dirigés vers la clinique chaque mois.

Orientations de recherche :

  • Interventions visant à améliorer le sommeil chez les personnes atteintes de troubles de santé mentale;
  • Études multidisciplinaires portant sur l’interaction entre le sommeil, la santé cardiométabolique et la santé mentale;
  • Mécanismes sous-jacents des troubles du sommeil;
  • Mécanismes sous-jacents des troubles du sommeil associés aux troubles de santé mentale;
  • Incidences du sommeil sur la mémoire, la cognition et le comportement