Rébecca Robillard , PhD

La Dre Rébecca Robillard dirige l’Unité de recherche clinique sur le sommeil à l’Institut de recherche en santé mentale (IRSM) du Royal, qui est affilié à l’Université d’Ottawa, et codirige le laboratoire du sommeil de l’École de psychologie de l’Université d’Ottawa, où elle est également professeure adjointe.

Après avoir terminé son doctorat en neuropsychologie clinique à l’Université de Montréal, elle a obtenu des bourses nationales pour appuyer ses recherches postdoctorales en psychiatrie du sommeil, chronobiologie et neuroimagerie à l’Université de Sydney en Australie, à l’IRSM d’Ottawa et au Netherlands Institute for Neuroscience, à Amsterdam.

La Dre Robillard a reçu le Prix du nouveau chercheur de l’Australasian Sleep Association, le prix Inspiration jeune chercheuse en santé mentale du Centre de santé mentale Royal Ottawa, ainsi qu’une subvention du programme incubateur Innovateurs émergents de la recherche en santé mentale (i-ERSm) de l’IRSM.

Grâce à plus de 36 publications scientifiques, la Dre Robillard a contribué de façon significative à la compréhension des troubles du sommeil chez les personnes atteintes de maladie mentale. Son groupe de recherche, qui est composé de psychiatres ainsi que de stagiaires de premier cycle, des cycles supérieurs et postdoctoraux, se concentre actuellement sur les interactions entre la maladie mentale et le cerveau et le cœur pendant l’état de sommeil.

Grâce à un cadre novateur de recherche translationnelle, la Dre Robillard travaille en étroite collaboration avec la clinique du sommeil du Royal, notamment pour mettre en place une plateforme de recherche clinique multidisciplinaire à grande échelle, qui fait le lien entre le sommeil, les rythmes biologiques et des symptômes cliniques précis, la neuroimagerie, les marqueurs inflammatoires, les biomarqueurs de la santé cardiovasculaire et des génotypes spécifiques intervenant à la fois au niveau du sommeil et des troubles de santé mentale.

Les travaux de la Dre Robillard visent également à optimiser le sommeil et les interventions chronobiologiques ciblant les troubles mentaux, en portant une attention particulière à la dépression majeure. En complétant les soins cliniques standard par des options d’évaluation et de traitement plus approfondis, son équipe espère améliorer la qualité de vie et, éventuellement ,accélérer le rétablissement des personnes atteintes de problèmes de santé mentale et de sommeil.