Nous avions une vie qui semblait parfaite...

Je m’arrangeais toujours pour être à la maison avant que le bus scolaire ne dépose les enfants. J’avais besoin de temps pour vérifier chaque pièce, une par une. Je ne savais pas ce que je pourrais trouver.

Est-ce qu’aujourd’hui serait le jour où il ne pourrait plus se battre et mettrait fin à ses jours?

Nous avions une vie qui semblait parfaite vue de l’extérieur. Mon époux, Jody, et moi avions tous deux de très bons emplois. Nous participions à notre communauté. Nous avions des enfants qui faisaient du sport. Nous voyagions dans le monde entier. Les gens pensaient que notre vie ne pouvait pas être meilleure...

Image
Photo of Jody and Caitlin
Photo de Jody et Caitlin

Mais ce qu’ils ne voyaient pas, c’était les jours et les semaines où Jody ne pouvait pas sortir du lit le matin. Les jours où il rentrait à la maison après le travail et pleurait jusqu’à ce qu’il s’endorme. Les jours où nous rentrions d’un bon dîner avec des amis et où il s’effondrait sans raison apparente.

J’ai vu quelqu’un que je pensais connaître se transformer en quelqu’un que je ne reconnaissais pas. 

Il y a eu des moments où je suis restée allongée à ses côtés toute la journée, parce que j’étais terrifiée à l’idée que si je partais, il s’enlèverait la vie.

J’avais du mal à rester positive quand toute mon énergie était dépensée à essayer de le garder en vie et d’éviter que nos enfants grandissent sans leur père. Je cachais la vérité à notre entourage, y compris à nos propres enfants. C’était une période très solitaire et effrayante.

Mais je n’ai jamais perdu espoir. Nous avons trouvé un médecin qui a aiguillé Jody vers le Royal, où nous avons rencontré le Dr David Bakish et toute une équipe d’experts en santé mentale.

Le Dr Bakish et le Royal ont sauvé la vie de mon époux. Ils ont sauvé notre famille.

Pendant des années, Jody a vécu dans un état de manie... humeur exaltée, hyperactivité et comportement désorganisé. Il était extrêmement performant, brillant, enthousiaste, incroyablement extraverti et infatigable. Par moments, on aurait dit que c’était superman, il débordait d’énergie et était hyperfocalisé. Il se croyait invincible...

Mais il était aussi envahi par les ténèbres et un profond désespoir.

Nous avons eu de longues journées de silence. J’ai lutté contre le sentiment d’abandon. J’ai lutté pour faire plus, faire mieux, et j’avais toujours peur que quelque chose que je fasse ou dise déclenche une crise. Pendant longtemps, nous avons minimisé la gravité et les répercussions des comportements de Jody. Nous trouvions des excuses à son impulsivité, ses crises soudaines et ses changements d’humeur.

Nous rationalisions en disant qu’il s’agissait simplement du stress lié à notre style de vie rapide, à nos carrières exigeantes et au fait d’élever deux enfants dans une famille reconstituée. Nous n’en parlions à personne. Ni à nos amis, ni à notre famille, ni à nos enfants. Malheureusement, souvent, nous n’en parlions même pas entre nous.

À l’époque, nous ne savions pas que les comportements de Jody étaient en fait des symptômes du trouble bipolaire.

Je sais avec certitude que sans le Royal, Jody ne serait pas là aujourd'hui. Et notre famille aurait été déchirée.

Il est difficile de dire à quel point nous sommes reconnaissants envers le Royal et les gens comme vous. Grâce à de généreux donateurs comme vous, mon époux a reçu les soins dont il avait besoin.

À l’approche des Fêtes, j’ai beaucoup pensé à la chance que nous avons d’avoir Jody avec nous aujourd’hui. Les Fêtes ont toujours été très importantes pour notre famille. Jody adore installer notre sapin de Noël chaque année en novembre. Mais une année, alors qu’il traversait sa période la plus sombre, avant de recevoir un traitement, il n’a pas pu sortir du lit. Ce Noël-là, les enfants et moi avons décoré le sapin sans lui.

Cette année encore, nous nous réjouissons de pouvoir célébrer les Fêtes ensemble.

Je vous remercie du fond du cœur de soutenir les soins et la recherche en santé mentale dans notre communauté. Avec les experts exceptionnels du Royal, vous avez contribué à épargner à deux enfants une vie de douleur et de chagrin insupportable, en leur évitant de grandir sans leur père. Ma famille vous en sera éternellement reconnaissante.

Bien à vous,
Caitlin Burton, épouse de Jody Burton, un patient reconnaissant