Coup de projecteur sur la santé mentale des hommes

Bien qu’il soit important d’avoir des conversations sur la santé mentale des hommes tout au long de l’année, avec l’arrivée des journées plus courtes et du temps froid, le mois de novembre peut être particulièrement difficile pour certaines personnes.

À quoi ressemble la dépression chez les hommes?

Selon Richard Robins, un travailleur social du Royal, un homme sur dix présentera une dépression majeure au cours de sa vie, et la maladie peut se manifester de différentes manières. 

« Il est important de le souligner, pour que les hommes puissent reconnaître certains de ces symptômes », explique-t-il. « La colère, l’irritabilité, la fatigue, l’agressivité, l’anxiété, la perte d’intérêt pour le travail et la famille, les problèmes de désir et de performance sexuelle, les excès alimentaires, dormir excessivement ou trop peu, sont tous des symptômes connus de dépression. »

Que peut-on faire dès aujourd’hui pour surmonter les difficultés à venir?

M. Robins conseille de se concentrer sur les « stratégies de prise en charge du corps » et les « stratégies de prise en charge de l’esprit ».

Dormir suffisamment, faire un peu d’activité physique tous les jours et manger des repas sains figurent en tête de sa liste de conseils. Il recommande également d’éviter le tabac, l’alcool et les drogues, et de limiter le temps passé devant des écrans et l’exposition aux nouvelles et infos pour aider à réduire certains facteurs de stress. Une autre habitude saine à cultiver est de garder le contact avec ses proches et de faire quelque chose de positif pour les autres.

« Donnez-vous aussi la permission de vous détendre », ajoute M. Robins. « Concentrez-vous sur ce que vous pouvez contrôler, et non sur ce que vous ne contrôlez pas. Nous sommes bombardés par tant de choses que nous ne pouvons pas contrôler, et cela génère énormément de stress et d’anxiété. »

Que devriez-vous faire si vous n’allez pas bien en ce moment?

Lorsque vous prenez l’un des mois les plus gris de l’année et que vous y ajoutez une pandémie, cela résulte en « une explosion de problèmes de santé mentale », constate M. Robins.

Il recommande de vous adresser à un proche, un ami ou un collègue de confiance et de lui faire savoir que vous avez des difficultés. Vous pouvez aussi appeler votre médecin de famille.

Si vos besoins de santé mentale ou de santé liée la consommation de substances constituent une urgence médicale, ou si vous craignez de vous blesser ou de blesser quelqu’un d'autre, appelez une ligne de crise en santé mentale ou le 911, ou rendez-vous à l’urgence de l’hôpital le plus proche.

Si quelqu’un se tourne vers vous pour obtenir de l’aide et que vous ne savez pas comment avoir cette conversation, essayez la stratégie « DEES », qui a été présentée à l’origine dans le cade de la campagne Movember. M. Robins explique les quatre étapes à suivre :

D : Demandez. « Si vous êtes un ami, un membre de la famille ou un collègue de quelqu’un qui semble en difficulté, demandez-lui comment il va. Lancez la conversation. »
E : Écoutez. « Écoutez sans jugement, sans distractions, soyez là pour lui. » 
E : Encouragez. « Encouragez l’action. Agissez. Essayez de le guider vers la prochaine étape, en lui conseillant peut-être de consulter son médecin de famille. »
S : Surveillez. « Surveillez-le de près, faites un suivi, c’est important. Cela montre que vous vous souciez de lui. »

Voici d'autres ressources qui pourraient vous être utiles :